BEST PARTENAIRES





Partagez | .

 
Concurrence démoniaque


Petite créature inconnue

avatar


Messages : 77
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 23

INFORMATIONS
Identité : 22 - ♂
Métier : tiens une boutique de poupées et de jouets en bois
Caractéristiques : frère d'Alice, accro au sucre, albinos, bipolaire et maladroit

Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 3 Mai - 12:04


Le bip insistant du réveil me tira de sous ma couette. Avec un soupir de lassitude j’arrêtais la « torture auditive mécanique » avant que celle-ci réveille ma petite sœur qui dormait deux pièces plus loin. Je me levais et me dirigeais tant bien que mal vers la salle de bain qui était rattaché à ma chambre. Après avoir passé plusieurs minutes sous le jet d’eau froide pour me réveiller un peu, je sortais, me séchais les cheveux négligemment et me brossais les dents. Je passais ensuite plusieurs minutes à mettre de la crème solaire sur mon visage, mon cou, mes bras et mes jambes. Pas qu’il fasse un soleil cuisant dehors mais la génétique avait choisit pour moi un avenir commun avec ce brave pot de crème solaire. Deuxième soupir de lassitude. Une fois la tâche terminée je me dirigeais vers mon armoire et choisi une chemise prune avec un pantalon droit noir, je pris une cravate noir avec des arabesques plus claires. J’attachais mes boutons de manchettes noirs en forme de croissants de lune, un cadeau de ma sœur, toute en jetant un coup d’œil à l’horloge murale placée au dessus de ma porte. 7h15. J’étais largement dans les temps, j’avais rendez vous à 8h à l’autre bout de la ville avec l’agent immobilière que j’avais rencontré hier. Je pris mon manteau, qui était posé sur une chaise, et deux valises que j’avais fait hier et placé près de la porte de ma chambre pour me faire gagner du temps. Je franchis le seuil de ma chambre et jetais un regard dans le couloir plongé dans l’obscurité. Je déposais un mot sur le meuble à chaussure dans l’entrée et chipais au passage une sucette dans un pot mis là par mes soins, que je fourrais dans ma bouche rapidement. Autant ne pas commencer à attaquer mes réserves personnelles. Je franchis le seuil du petit appartement en fermant à clés derrière moi.


Le trajet fut long et monotone. Arrivé enfin à destination, la jeune femme m’attendais devant la vitrine d’une petite boutique dont le panneau « à vendre » venait d’être enlevé, elle m’avait fait visité plusieurs boutiques la veille, mais c’est sur celle-ci que mon choix s’était arrêté, elle me tendit un dernier papier à signer avant de me tendre un trousseaux de clés avec un sourire, de me souhaiter bonne chance et de partir. Enfin. Pas que je n’aime pas la compagnie de la jeune femme, qui avait était adorable je dois l’avouer, mais j’avais un travail monstre devant moi.


Je franchi le seuil et posais les valises. Cette boutique avais été une petite librairie de quartier il y a encore quelques mois avant que le vieux propriétaire passe l’arme à gauche. Ses enfant avaient choisit de ne pas reprendre la boutique et avait tous vendu, la boutique n’étant pas la mieux placée dans la zone commerciale, elle était dans une petite ruelle en diagonale d’un des axes principaux, j’avais réussi à négocier un bon prix et à garder les meubles, qui n’avaient pas réussi à être vendus séparément, avec un petit supplément tout à fait négligeables, les enfants trop heureux de na pas avoir à les emmener à la décharge n’avaient pas fait les difficiles. Je me retrouvais donc avec une petite boutique composé de deux pièces : une partie boutique en tant que telle et une arrière boutique que j’allais rapidement transformer en atelier. Dans les meubles que j’avais acquis il y avait un comptoir, un peu usé par le temps, sur lequel trônait une vieille caisse enregistreuse, celle qui ressemble beaucoup plus à des machines à écrire qu’à une caisse mais justement elle m’avait tout de suite plût. Elle était cassé pour l’instant mais je trouverai bien quelqu’un assez doué en mécanismes anciens pour la réparer. Il y avait aussi plusieurs étagères, une table en bois et un rocking chair qui se balançait lentement dans un coin. Dans l’arrière boutique il y avait un plan de travail et un buffet/armoire qui prenait presque toute un pant de mur.


"Bien, allons-y", dis-je pour me donner le courage de me mettre en action.


Je commençais par jeter ma veste sur le rocking chair, avant de grimaçais en grinçant des dents, je me précipitais vers ma veste pour sortir d’une des poches extérieurs une petite poupée que je déposais délicatement sur une des étagères à coté de moi en m’excusant. La poupée était très simple, elle était en bois, bonde, avec un petit visage fin, elle avait une robe bleu pale pas très sophistiquée. Elle ressemblait plus à une poupée vaudou qu’à autre chose, mais elle avait une valeur particulière à mes yeux, elle s’appelait « Moon » et c’était la première poupée que j’avais entièrement construite, Je devais avoir 12-13 ans à l’époque.


Après avoir fait cela, je m’intéressais à la plus petite valise, j’en sortais un petit nombre de poupées que j’avais faites, une marionnette et quelque jouets en bois, que je posais un peu à la vas vite sur les étagères.  J’ouvris ensuite la deuxième valise qui contenait elle, le tissu, les outils et les matériaux de base nécessaire à la création de mes marionnettes et autres jouets. Je commençais donc à faire des allers-retours dans l’arrière boutique pour entreposer mes affaires. Lorsque j’arrivais aux bûches en bois je dus faire une pause car physiquement je n’étais pas très résistant, je pris donc les bûches trois par trois seulement, en les tenants fermement contre mon torse. Au deuxième voyage à peu près, je me pris les pieds dans un carreau de carrelage, et je perdis l’équilibre. Surprit je lâchais ce que j’avais dans les bras et le bois se répandit sur le sol avec un vacarme assourdissant. Jurant entre mes dents je regardais l’étendus des dégâts. Des morceaux d’écorce, des échardes et de la ciure jonchaient maintenant le sol. Troisième soupir désespéré de la mâtiné.  


A ce moment, un mouvement attira mon regard dans la rue, un marchand ambulant venait de tourner au coin de celle-ci, j’avais juste eu le temps d’apercevoir la banderole avec « aspirateurs et … » qu'il portait. Posant les yeux sur les déchets jonchant le sol. je courût attraper mon manteau, jetant Moon sur mon épaule, je pris les clés et partis à la poursuite de l’homme en prenant soin de fermer la porte derrière moi. Le destin était peut-être en ma faveur aujourd’hui.


"Attendez !", je criais en me jetant à la poursuite du marchant, espérant qu’il n’ai pas disparut à un croisement de rue.

Démon du Téléachat

avatar


Messages : 260
Date d'inscription : 22/03/2016

INFORMATIONS
Identité : 34 ans-♂
Métier : Vendeur à la sauvette/acteur dans un téléachat
Caractéristiques : C'est un démon mineur qui vend des choses inutiles pour augmenter le pouvoir du Malin sur terre...

Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 3 Mai - 14:14


Aujourd'hui j'ai passé une sale journée, vraiment. Pour commencer, en partant de chez moi j'ai oublié mon paquet de clopes sur la table de nuit, il a fallu que j'aille en acheter sinon j'allais piquer une crise de nerf devant les clients à cause du manque. Il s'est mis à pleuvoir et bien sûr, il a fallu que je remballe tout pour me mettre à l'abri, j'ai donc naturellement pensé à me mettre dans une sorte de kiosque au centre d'un parc.

Mauvaise idée. Tout d'abord,ça a commencé avec les gamins qui sont venus pour essayer de voler mes portes-clés, puis ensuite c'était les flics qui ont embarqué la moitié de mon matos, mais qui qui courraient pas assez vite pour me coffrer. C'est vraiment LA journée de merde, vous voyez. J'ai beau être un démon j'ai parfois l'impression que Satan en personne a des comptes à régler avec moi...

Résultat des courses, j'ai perdu tout mes aspirateurs (enfin, il m'en reste chez moi), je sais pas où je suis et j'ai fait tomber mon paquet de clopes en m'enfuyant.

J'en ai marre, je veux rentrer chez moi sauf que chez moi je sais pas où c'est, qu'il y a des nuages et que si ça continue il va pleuvoir à nouveau et que j'ai pas de parapluie parce qu'à la météo ce matin ils disaient qu'il ferait beau...

Bordel, et dire que si j'étais un démon majeur j'aurais juste à lever la main pour faire cramer toute cette immondice...Je déteste les humains, vraiment, ils ont l'art de faire une société pourrie et monotone et d'y ajouter des trucs encore plus pourris et monotones...J'aurais dû rester en enfer au lieu de m'incarner sur terre, au diable la promotion en démon majeur, l'enfer me manque...J'ai le mal du pays...

Je me retrouve comme un abruti à traîner la banderole de mon commerce ruiné derrière moi, la rue n'a pas l'air très peuplée, à part une jeune femme en costard qui s'en va. Je tourne la tête de droite à gauche et m'assis sur le trottoirs pour reconsidérer le sens de ma vie. Si quelqu'un vient pour me donner une pièce, j'aurais vraiment touché le fond...

Ah ben merde, il pleut...

"Attendez !" Crie une voix derrière moi.

Je tourne légèrement la tête en arrière, ne sachant pas vraiment si ça m'est adressé. Un albinos en manteau cours vers moi comme un dératé. Oh merde, je crois que ça m'est vraiment adressé..

"Quoi ENCORE ?" Demandais-je d'une voix sèche et retenant l'envie de me défouler sur ce pauvre type que je connais ni d'Eve ni d'Adam.

Petite créature inconnue

avatar


Messages : 77
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 23

INFORMATIONS
Identité : 22 - ♂
Métier : tiens une boutique de poupées et de jouets en bois
Caractéristiques : frère d'Alice, accro au sucre, albinos, bipolaire et maladroit

Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 4 Mai - 21:38


Le vendeur se retourne un air plus qu’énervé sur le visage.

"Quoi ENCORE ?" Me demande-t-il d'une voix sèche.

Cette interrogation qui a plus l’air d’être un défi qu’autre chose. Je me stoppe dans un dérapage à quelques centimètres de lui, manquant de peu de perdre l’équilibre. Je rétablis mes appuis comme je peux en battant des bras. Il faut que je reste calme ou autrement je vais encore dire des choses qui vont m’attirer des ennuis. Je reprends ma respiration lentement pour faire redescendre mon rythme cardiaque.


Une fois cela fais je prends le temps de détailler mon interlocuteur, je m’attendais à trouver un homme grisonnant en difficulté financière et je me retrouve devant un grand blond en costume avec un cache œil, qui me regarde avec l’air d’avoir toucher le fond, on dirai moi quand j’ai plus de bonbons et que ma sœur veux pas que j’en achète d’autres. Par réflexe j’attrape un caramel dans une des poches intérieures de mon blouson et le fourre dans ma bouche. Je jette ensuite un regard à Moon, toujours assise sur mon épaule malgré la course poursuite infernale qu’on vient de faire. Je me retourne de nouveau vers mon interlocuteur. Je tends le doigt vers sa banderole.

« Heu …. Et bien en fait je cherche un aspirateur pour ma boutique …. J’ai vu votre banderole et du coup je vous ai suivi »  Répondis-je hésitant, pesant le pour et le contre de la situation. Cet homme n’avait pas l’air d’humeur commerciale, je pouvais très bien tourner les talons et le laisser planter là. Mais en même temps je n’avais pas couru toute cette distance au risque de m’évanouir pour repartir bredouille. De plus cela signifiai devoir reprendre les transports en communs pour aller chercher un balai à la maison, subir les interrogations de ma sœur et perdre un précieux temps ….

Non mon choix était fait, il me fallait trouver un aspirateur j’attendais donc sa réponse en le fixant dans les yeux, enfin dans celui que je voyais.

Démon du Téléachat

avatar


Messages : 260
Date d'inscription : 22/03/2016

INFORMATIONS
Identité : 34 ans-♂
Métier : Vendeur à la sauvette/acteur dans un téléachat
Caractéristiques : C'est un démon mineur qui vend des choses inutiles pour augmenter le pouvoir du Malin sur terre...

Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 4 Mai - 22:14


Le mec n'avait vraiment pas l'air en forme. Il sembla hésiter un instant avant de me fixer dans les yeux....Uuuuh, flippant...

"Heu …. Et bien en fait je cherche un aspirateur pour ma boutique …. J'ai vu votre banderole et du coup je vous ai suivi..."

J'ai un hoquet de surprise, j'ai gueulé sur un client...C'est bon, ma journée est définitivement perdue, je suis au fond du gouffre et là je creuse...

"Oh nooon..." Le gémissement s'échappa de mes lèvres avec un ton si désespéré que je me suis surpris à me trouver des airs de suicidaire en phase terminal.

Bien, le client...Concentre toi, Mephi, le client, il veut quoi...Le client est roi...Il veut un aspirateur...T'en as pas...Et merde...Il te regarde, dis quelque chose, dis quelque chose et vite...

"Euuuuh...D-désolé cher client, je suis en rupture de stock...Mais si vous voulez j'en ai en réserve...Chez moi..."

Ce qui avait commencé comme une annonce neutre finit comme une lamentation profonde, j'avais perdu l'enthousiasme du bon commerçant au cours de ma phrase, en réalisant que j'étais perdu et que du coup, la réserve, je savais pas où elle était...Je soupira très lourdement avant de baisser la tête, abandonnant tout espoirs de faire quoi que ce soit de productif aujourd'hui...

Et finalement, je lançais une dernière phrase terminant d'achever ma belle image de commerçant.

"Z'auriez pas une clope ?"

Petite créature inconnue

avatar


Messages : 77
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 23

INFORMATIONS
Identité : 22 - ♂
Métier : tiens une boutique de poupées et de jouets en bois
Caractéristiques : frère d'Alice, accro au sucre, albinos, bipolaire et maladroit

Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 4 Mai - 22:45


"Euuuuh...D-désolé cher client, je suis en rupture de stock...Mais si vous voulez j'en ai en réserve...Chez moi..."

Le type semble désespérer, j’ai l’impression que ça a pas été une bonne journée pour lui, d’un coté je suis triste mais de l’autre, vu ce à quoi ressemble les miennes de journée je suis content que quelqu’un comprenne mon propre desespoir.

"Z'auriez pas une clope ?"


Je réfléchie à toute allure, c’est le moment de négocier. Je fouille dans les multiples poches de mon manteau à la recherche de mon appât … Bon sang mais pourquoi j’ai fais autant de poche dans ce manteau ! Alléluia, j’attrape la briquette en carton et la sort de ma poche fièrement, je tend le paquet à l’homme. Je ne fume pas du tout, ma santé ne me le permettant pas, mais j’ai la mauvaise tendance de ramasser tous ce que je trouve par terre et qui pourrai avoir de la valeur, j’ai trouvé ce paquet presque neuf dans un taxi la semaine dernière.
Au moment ou l’homme tend la main vers le paquet, je dis doucement

"Je vous offre le paquet entier si vous me faite un prix sur la livraison à domicile, enfin à boutique plutôt"

Je le regarde droit dans les yeux en affichant mon éternel masque de mec sans émotions qui me permet de garder mon calme et mon self contrôle, ce qui me permet surement de rester sain d’esprit. J'attend sa réponse. je sais que mon offre et plutôt honnête compte tenue du prix d'un paquet de cigarette dans cette ville. En plus si cela peut faire que j'ai pas à bouger de ma mignonne boutique ça me va très bien.

Démon du Téléachat

avatar


Messages : 260
Date d'inscription : 22/03/2016

INFORMATIONS
Identité : 34 ans-♂
Métier : Vendeur à la sauvette/acteur dans un téléachat
Caractéristiques : C'est un démon mineur qui vend des choses inutiles pour augmenter le pouvoir du Malin sur terre...

Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 5 Mai - 0:14


Le mec s'est mis à fouiller un peu partout dans son manteau et a finit par sortir d'une de ses (trop) nombreuses poches un magnifique petit paquet de clopes tout neuf. Il les collectionne ou quoi ? Enfin peu importe, je tends rapidement ma main pour saisir le paquet, mais sa voix me stoppe net.

"Je vous offre le paquet entier si vous me faites un prix sur la livraison à domicile, enfin à boutique plutôt" Propose-il.

Je ne mets que quelques seconde à réfléchir...Je me levais et époussetais mon costume, puis d'un geste sur je lui tendis la main.

"Méphisto, Mésphisto Phélès, vendeur d'aspirateur et d'autres breloques en tout genre. Vous êtes ?"

En fait, je n'attendis pas sa réponse pour continuer...

"Vous m'avez l'air d'un homme bien, donc je vais vous appeler Homme Bien, ça vous va ?"

Encore une fois, question platonique...

"Homme Bien, je peux vous appeler Bien ? Donc...Bien, on dirait que vous êtes aussi un commerçant et donc un collègue, c'est donc avec le plus grand bonheur que j'accepte votre offre et que je vous fais même un prix sur l'aspirateur..."

Je prends une grande respiration...

"MAIS..."

Je marque une pause pour lui laisser le temps de suivre, vous savez avec les humains on est jamais trop sûr...

"Je ne sais pas où je me trouve et donc, je ne sais pas où aller pour rentrer chez moi et vous dégoter l'aspirateur de vos rêves, pourriez-vous m'aider, Homme Bien ?"

Petite créature inconnue

avatar


Messages : 77
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 23

INFORMATIONS
Identité : 22 - ♂
Métier : tiens une boutique de poupées et de jouets en bois
Caractéristiques : frère d'Alice, accro au sucre, albinos, bipolaire et maladroit

Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 5 Mai - 9:01


"Méphisto, Mésphisto Phélès, vendeur d'aspirateur et d'autres breloques en tout genre …. Vous m'avez l'air d'un homme bien, donc je vais vous appeler Homme Bien …  On dirait que vous êtes aussi un commerçant et donc un collègue, c'est donc avec le plus grand bonheur que j'accepte votre offre et que je vous fais même un prix sur l'aspirateur..  Mais …. Je ne sais pas où je me trouve et donc, je ne sais pas où aller pour rentrer chez moi et vous dégoter l'aspirateur de vos rêves, pourriez-vous m'aider, Homme Bien ?"

Ce type à un débit de parole carrément impressionnant, j’ai pas eu le temps d’en placer une. Je sers tous de même la main qu’il me tend. Sa peau est brulante ... ou c’est moi qui suis glacé je ne sais pas trop. Je lève les yeux vers le ciel et remarque qu’il pleut toujours légèrement.

"Moi je m’appelle Leiftan, pas que « Homme bien » ça ne me plaise pas (un peu mais bon on ne va pas le contrarié je veux mon aspirateur moi) mais je risque de ne pas me reconnaitre. Je viens juste de m’installer ici du coup je ne connais pas trop l’endroit non plus mais je dois avoir une carte à la boutique. Vous pourriez y jeter un œil et comme ça au moins on sera à l’abri de ce temps …."

Utilisant la même technique que lui et sans attendre sa réponse, je tourne les talons et marche lentement jusqu’à ma boutique. Il me suit je pense. J’ouvre la porte et m’engouffre dans la boutique.

Je ne connais pas l’homme qui me suit et donc je file rapidement dans l’arrière boutique ou je prends la carte et de quoi me défendre en cas d’attaque, je glisse une grosse paire de ciseaux à tissus dans mes poches. Je ne m’en servirai surement pas mais on ne sait jamais.

Je reviens dans la boutique et pose la carte sur la table avec un pot en métal, qui servira de cendrier. Avec les copots de bois qu’il y a pas terre, vaux mieux être prudent autrement on va finir carboniser. Au moins j’aurai plus besoin d’aspirateur pour nettoyer, faut voir le bon coté des choses.

Je vais déposer mon manteau sur le rocking chair et remet Moon sur son étagère, elle est mouillée aussi faudra que je la sèche.

Je me retourne vers mon invité

" Excusez le bazar mais je vient juste d’acheter la boutique donc c’est pas encore ranger. Je ne suis sensé ouvrir que la semaine prochaine "

Démon du Téléachat

avatar


Messages : 260
Date d'inscription : 22/03/2016

INFORMATIONS
Identité : 34 ans-♂
Métier : Vendeur à la sauvette/acteur dans un téléachat
Caractéristiques : C'est un démon mineur qui vend des choses inutiles pour augmenter le pouvoir du Malin sur terre...

Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 5 Mai - 15:14


Il me sert la main et je ne sais déterminer l'émotion qu'il y met, un peu comme un timide qu'essaye d'être aussi énergique que moi (je suis un démon, ah ah, c'est impossible)...

"Moi je m'appelle Leiftan, pas que « Homme bien » ça ne me plaise pas mais je risque de ne pas me reconnaître. Je viens juste de m'installer ici du coup je ne connais pas trop l'endroit non plus, mais je dois avoir une carte à la boutique. Vous pourriez y jeter un œil et comme ça au moins on sera à l'abri de ce temps …."

Il a compris la technique...Brave petit, c'est vraiment un commerçant alors, peut-être même un arnaqueur. Je devrais peut-être me méfier, mais son air aussi expressif qu'une carotte me met en confiance malgré moi. J'ai toujours bien aimé les gens inexpressifs...

L'inexpressif, d'ailleurs, file sans m'attendre. Je m'empresse de lui emboîter le pas en réalisant qu'il ne m'as toujours pas passer le paquet de clopes...

"Arnaqueur oui..."Murmurais-je avec un demi-sourire.

Il se précipite dans son arrière-boutique comme s'il me fuyait puis j'entends successivement des bruits d'objets déplacés et des bruits métalliques, je réfléchis vaguement à leur provenance possible tout en observant le magasin autour de moi, ça a l'air...Poussiéreux. En effet, il a besoin d'un aspirateur. Et il vend des poupées absolument adorables, je crois bien que l'une d'entre elle dans un coin me plaît bien. Homme Bien ne revienne de sa tanière avec un pot métallique et une carte, ce n'est qu'en posant mon regard vers lui que je remarque enfin (la fatigue sans doute) le sol couverts de copeaux de bois. Une attaque...D'arbres mutants sans doute ?

Homme Bien pose son manteau sur sa chaise et va remettre la poupée qu'il avait sur l'épaule à sa place. D'ailleurs, je pense que cette poupée là est ma préférée d'entre toute. Mais je pense qu'il ne la vend pas. Et de toute façon, je suis ne suis pas ici en client.

" Excusez le bazar mais je vient juste d'acheter la boutique donc c'est pas encore ranger. Je ne suis sensé ouvrir que la semaine prochaine "


"Aucun problème..."Dis-je en continuant d'observer les environs avant que mon attention ne se fixe sur la carte à présent posée sur la table en compagnie de ce pot en métal dont l'utilisation m'échappe pour l'instant.

Je m'approche et inspecte rapidement la carte, je repère à peu près où nous sommes, avec le nom des rues que j'ai pu voir et je repère où je suis, c'est...loin...Je ne me vois pas faire tout ce chemin avec un aspirateur honnêtement...Enfin, je veux dire pas aujourd'hui, trop fatigué, trop frustré...Et cette fâcheuse histoire avec les flics m'a rendu un peu parano...

"Oh...Voilà qui pose un...Petit problème... "
Dis-je en me redressant, les sourcils froncés, réfléchissant à une solution.

Je me tourne rapidement vers Homme Bien et lui demande un peu gêné.

"Mon quartier est assez loin vous voyez...Vous tenez vraiment à avoir votre aspirateur aujourd'hui ?"

C'est vraiment pas mon jour...

Petite créature inconnue

avatar


Messages : 77
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 23

INFORMATIONS
Identité : 22 - ♂
Métier : tiens une boutique de poupées et de jouets en bois
Caractéristiques : frère d'Alice, accro au sucre, albinos, bipolaire et maladroit

Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 8 Mai - 13:01


"Mon quartier est assez loin vous voyez...Vous tenez vraiment à avoir votre aspirateur aujourd'hui ?"

Mince …. Voila qui ne m’arrange pas, ça veux dire que je vais devoir aller chercher un balai demain pour limiter au moins les dégâts. Bon ce n’est pas vital, mais plus tôt je l’aurai mieux je pourrais nettoyer la boutique. J’aurai qu’à faire la vitrine et les fenêtres en attendant.

"Non, ce n’ai pas grave si je l’ai pas aujourd’hui, en plus avec ce temps de chien ça aurait été cruel de ma part de vous faire trimbaler un lourd colis comme ça sous la pluie et l’orage " lui dis-je avec un léger sourire.

Je pose le paquet de cigarette et un briquet, trouvé dans l’arrière boutique, à coté du pot pour qu’il comprenne que c’est un cendrier.

" Par contre si je pouvais l’avoir avant la fin de la semaine ça m’arrangerai grandement" continuais-je

J’observe longuement ma boutique en calculant ce qu’il me reste à mettre en place. Mes yeux se posent sur la caisse enregistreuse cassée. On dit souvent que les commerçants sont les yeux et les oreilles d’une ville, du coup si quelqu’un peut me renseigner c’est bien lui.

" Dites-moi, à tous hasard, vous ne connaîtriez pas quelqu’un qui ai les compétences pour entretenir cet objet " demandais-je en désignant la caisse d’un vague geste de la main.

J’attendais la réponse de mon invité quand un éclair déchira le ciel, je regardais par la vitre de la devanture et remarquais que le temps s’était encore aggravé, il pleuvait maintenant des litres d’eau et le ciel s’était obscurcis. J’allumais la lumière pour qu’on voie quelque chose mais ça eu surtout pour but de faire apparaitre des ombres lugubres dans la boutique, la cause : les toiles d’araignées sur l’ampoule du plafond. Je jetais un regard à mon invité. Il semblait perdu dans ces pensées mais pas plus perturbé que ça. C’est rare, le communs des mortels aurait déjà frissonné au moins une fois. Mais pas moi …. Et l’homme qui se tenait derrière moi non plus … Je sourie légèrement en coin avant de me dirigé de nouveau vers mon arrière boutique.

"Je vous sert quelque chose ? J’ai que du thé ou du café ? en attendant que le temps se calme on est aussi bien à l’intérieur"

Démon du Téléachat

avatar


Messages : 260
Date d'inscription : 22/03/2016

INFORMATIONS
Identité : 34 ans-♂
Métier : Vendeur à la sauvette/acteur dans un téléachat
Caractéristiques : C'est un démon mineur qui vend des choses inutiles pour augmenter le pouvoir du Malin sur terre...

Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 10 Mai - 0:27


"Non, ce n'ai pas grave si je l'ai pas aujourd'hui, en plus avec ce temps de chien ça aurait été cruel de ma part de vous faire trimbaler un lourd colis comme ça sous la pluie et l'orage"

Je jette un coup dehors, en effet, le temps ne s'améliore pas, je dirais même que l'on est rentré juste à temps...Je me retourne vers Homme Bien...Enfin, monsieur Leiftan ou un truc du genre...Juste à temps pour le voir poser un briquet et le paquet de cigarette tant désiré à côté du pot...Ah c'est donc un cendrier...Je me sens un peu con de ne pas l'avoir compris avant...

Bah, ce genre de chose arrive à tout le monde...Je crois ?

" Par contre si je pouvais l'avoir avant la fin de la semaine ça m'arrangerai grandement" Ajoute mon client.

"Pour demain, si vous voulez même..."Commençais-je avant que Leiftan ne m'interrompe.

" Dites-moi, à tous hasard, vous ne connaîtriez pas quelqu'un qui ait les compétences pour entretenir cet objet " Me demande-t-il en désignant sa caisse enregistreuse en piteux état. Au moment même où j'ouvrais la bouche pour répondre, un éclair assourdissant zébra le ciel et illumina le magasin. L'atmosphère s'était assombri tout d'un coup, où alors au fur et à mesure sans que je m'en rende compte.

J'attendis quelque temps avant de répondre à la question qu'il m'avait posé : "J'en connais bien deux ou trois, mais ils sont assez loin d'ici...Je n'ai pas l'habitude de me rendre ici, pas beaucoup de monde vous comprenez ?"

Je prends le paquet de cigarette, l'ouvre d'un revers du pouce, saisi une cigarette et la coince rapidement entre mes dents. Avec la main qu'il me reste je saisis le briquet et allume la clope qui me fera oublier cette journée catastrophique. Je regardais calmement mon hôte allumer la lumière, les toiles d'araignées collés au verre de l'ampoule rendais l'ambiance agréable, j'ai toujours apprécié les jeux de lumière et d'ombres. Je me laissais aller dans mes pensées, fascinés par les ombres tordues des toiles d'araignées et le bruit de la pluie qui tombait plus forte que jamais.

"Je vous sert quelque chose ? J'ai que du thé ou du café ? en attendant que le temps se calme on est aussi bien à l'intérieur"

Je levais la tête vers Leiftan et mis quelque temps à saisir le sens de sa question. Le temps de sortir de mes pensées.

"Oh, vous me préservez déjà de la pluie, je ne vais pas abuser de votre hospitalité..."

Je me postais devant la vitre et regardais fasciné le temps se déchaîner dehors.

"Néanmoins, si vous insistez, je ne suis pas contre un petit thé..."Ajoutais-je malicieusement.

Après une période de silence, je demandais d'un air absent :

"Pourquoi avoir choisi cet emplacement pour votre boutique ? Cette rue ne m'a pas l'air très fréquentée..."

Petite créature inconnue

avatar


Messages : 77
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 23

INFORMATIONS
Identité : 22 - ♂
Métier : tiens une boutique de poupées et de jouets en bois
Caractéristiques : frère d'Alice, accro au sucre, albinos, bipolaire et maladroit

Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 10 Mai - 12:29


"Oh, vous me préservez déjà de la pluie, je ne vais pas abuser de votre hospitalité... Néanmoins, si vous insistez, je ne suis pas contre un petit thé..."

Mon invité se posta devant la vitre, comme pour regarder les passant à la différence près que la ruelle était vide.

Je me déplaçais jusqu'à la valise que j’avais abandonnée dans un coin à mon arrivée. J’en sortie une boite en métal contenant le thé, ainsi qu’une bouilloire. Je partie déposer le tous dans l’arrière boutique et mis l’eau à chauffer. Je reviens dans la pièce principale pour sortir la théière et deux tasses, que je posais sur la table en déplaçant la carte pour faire de la place.

"Pourquoi avoir choisi cet emplacement pour votre boutique ? Cette rue ne m'a pas l'air très fréquentée... "

La question ne me surpris pas vraiment, l’agent immobilière qui m’avait vendue la boutique avait posé exactement la même …. Je répondis donc naturellement.

" Et bien en fait, ça ne me dérange pas, presque au contraire, je ne vise pas une clientèle nombreuse mais une clientèle plus rare mais plus exigeante. Les personnes qui viennent dans ma boutique sont plutôt des connaisseurs et des collectionneurs, Je sais donc qu’ils trouveront ma boutique même si elle est excentrée. A u contraire ça permet de conclure de bonnes affaires sans avoir 25 personnes dans la boutique qui sont juste là pour regarder et qui ont les oreilles qui trainent. De plus je travail aussi sur un principe de commandes, les gens m’envoie ce qu’ils désirent comme poupées ou jouets, dans quel style ils le veulent et moi je leur fabrique et leur renvoie le tout. Du coup la boutique c’est surtout pour avoir un atelier au calme et un point d’encrage. Ça permet aussi d’entreposer le matériel et de recevoir les commandes de tissus et de bois sans que mon appartement soit complètement envahis. "

La curiosité pointa le bout de son nez dans mon esprit et ne pu m’empêcher d’ajouter

"Mais, et vous ? ça fit longtemps que vous travaillais comme commerçant ambulant dans cette ville"

Et bien, je pense que c’étais la conversation la plus longue que j’avais faite aujourd’hui. Quand on me parle de mon travail je ne peux pas m'en empêcher, il faut que je parle ... En plus la personne qui se trouvait en face de moi m'intriguais de plus en plus, il était d'agréable compagnie et je ne peux pas niés que j'appréciais avoir un interlocuteur aussi "intelligent" on va dire. On pouvais clairement voir dans ces yeux à quel point cet homme était malin. Un sourire commercial collé au lèvres, une amabilité de circonstance mais un esprit de marchandage bien aiguisé. ça me fit sourire légèrement. C'était rare de trouver des commerçants vraiment investies de nos jours, les vendeurs de pacotille avait envahis le marchée, entre les grandes chaines de magasins qui embauchaient que des jeunes au physique avantageux pour attirer le client ou les vieux commerçants qui m'étaient la clé sous la porte parce qu'ils ne trouvaient pas de successeurs, il était rare de trouver quelqu'un qui comprenais mes idées de la "vente", mais je pense que cette homme là pouvait comprendre parfaitement. Le sifflement de la bouilloire me poussa à aller finir mon thé, méttant ainsi fin à mes réflexions.

« Vous préférais Agrume ou menthe pour le thé ? Je n’ai que ces deux là hélas … »

Démon du Téléachat

avatar


Messages : 260
Date d'inscription : 22/03/2016

INFORMATIONS
Identité : 34 ans-♂
Métier : Vendeur à la sauvette/acteur dans un téléachat
Caractéristiques : C'est un démon mineur qui vend des choses inutiles pour augmenter le pouvoir du Malin sur terre...

Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 10 Mai - 14:42


Après avoir calmement écouté les explications de mon interlocuteur, je hochais la tête. Je connaissais ce genre de commerçant, quelque brocanteurs avec qui j'avais discuté et une boutique d'étrangeté remplis de bibelots satanistes que j'appréciais particulièrement. J'aurais sans doute monté ce genre de boutique si les contraintes sociales infernales ne m'obligeait pas à m'accrocher à la foule que je déteste tant.

"Mais, et vous ? ça fait longtemps que vous travaillez comme commerçant ambulant dans cette ville ?"

Je me dirigeais vers le cendrier de fortune qui trônait sur la table et y déposait la cendre qui commençait à s'amasser sur le bout de ma cigarette. Je jetais un instant un regard à la théière nouvelle venue sur la table, j'ai bien fait de demander tiens, un peu de thé me fera le plus grand bien. Je levais les yeux vers les poupées de Leiftan, admirant un instant le travail de l'artiste.

"Cela fait à peu près une quinzaine d'année si je calcule bien..."

J'entreprenais alors mon calcul à voix haute...

"J'ai commencé à 16 ans, et maintenant j'ai 34 ans...Voyons voir ça fait...18 ans, très exactement, le temps passe si vite !"

Perdu dans mes pensées, j'ajoutais en remettant la cigarette dans ma bouche.

"Pour moi c'est comme si c'était hier..."

Je me tournais vers Leiftan, ce dernier m'observait déjà pendant un petit moment on dirait. J'allais lui demander si quelque chose n'allait pas quand soudain, un sifflement strident se fit entendre. Décidément, la foudre maintenant ça, on dirait que l'univers entier veut m'empêcher de parler...

"Vous préférez Agrume ou menthe pour le thé ? Je n'ai que ces deux là hélas …"

Je pesais le pour et le contre, j'adorais la fraicheur de la menthe, mais je dois bien avouer que l'acidulé des agrumes est tentante... Ma préférence se tourna finalement en faveur de la menthe.

"Mais c'est parfait, voyons ! Un bon thé à la menthe, des cigarettes et un abri contre la pluie...Vous devez être mon démon gardien !"

Argh j'ai parlé trop vite...

"Euh...Ange...Je voulais dire ange..."

Petite créature inconnue

avatar


Messages : 77
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 23

INFORMATIONS
Identité : 22 - ♂
Métier : tiens une boutique de poupées et de jouets en bois
Caractéristiques : frère d'Alice, accro au sucre, albinos, bipolaire et maladroit

Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 15 Mai - 15:05


"Mais c'est parfait, voyons ! Un bon thé à la menthe, des cigarettes et un abri contre la pluie...Vous devez être mon démon gardien ! …………..Euh...Ange...Je voulais dire ange..."

Je ne peux pas m’empêcher de pouffer devant l’air totalement paniqué de mon interlocuteur, Je me ressaisis tous de même rapidement pour mettre une cuillère de thé à la menthe dans un infuseur à thé en forme de tête de chat …. Un cadeau de ma petite sœur …. Si je ne m’en sers pas elle est triste donc …. Haha la faiblesse des hommes ! Je place ensuite la tête de chat dans la théière remplis d’eau bouillante et la pose sur la table avec les tasses.

"Bah ange … démon … après tous ça dépend que du camp dans lequel on se place et de nos objectifs" dis-je pour détendre mon invité qui semble aux bords de l’anévrisme de s’être vendue aussi facilement.

Je place tous de même cette information dans un coin de ma tête, un démon … ça fait longtemps que j’ai abandonnée l’idée du bien et du mal et on va dire que je ne suis pas le plus grand fervent de la vertu et de la justesse, néanmoins ça fini de me convaincre que cet homme est malin … très malin … trop malin …. Je conserve mon air neutre et sans émotion mais intérieurement je suis déjà en train de me dire que je ne payerai mon aspirateur qu’à livraison. Autant ne pas tenter le diable … puisque justement on en parle.

Je ferai bien aussi une poupée vaudou à l’effigie de mon «cher» invité. Dans le cas ou il voudrait me rouler dans la farine ça peut toujours servir.

Je secoue la tête nerveusement, il ne faut pas que je pense à se genre de choses, il ne faudrait pas que mon coté sombre se réveille. ce n'est peut être pas l'homme le plus honnête du monde mais moi non plus après tout, pourtant ça ne m’empêche pas que quand il s'agit de commerce de tenir mes responsabilités, les commandes et les délai, j'ai peut être un jours arnaquer un ou deux clients sur le prix mais je promet que c'est seulement parce que'ils m'avaient énervé à changer leurs commandes toute les deux secondes, et puis bon si j'ai mon aspirateur ce qu'il fait du reste de ces journées je m'en contre fiche

Pour sortir de mes pensées je commence à servir le thé. Le temps dehors est en train de se calmer. Il devrait bientôt arrêter de pleuvoir. Un coup d’œil à ma montre m’informe que de toute façon il va falloir que je rentre à la maison d’ici quelques heures.

Démon du Téléachat

avatar


Messages : 260
Date d'inscription : 22/03/2016

INFORMATIONS
Identité : 34 ans-♂
Métier : Vendeur à la sauvette/acteur dans un téléachat
Caractéristiques : C'est un démon mineur qui vend des choses inutiles pour augmenter le pouvoir du Malin sur terre...

Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 19 Mai - 21:00


Mon client ne peut s'empêcher de se moquer de ma panique soudaine, j'aimerais bien l'y voir à ma place, une fois sur deux je tombe sur religieux extrémiste qui me regarde comme si j'étais le diable en personne (ce que je ne suis pas, même si j'aimerais bien). Je réprime une mine agacée et honteuse en détournant le regard vers l'extérieur. Les petits bruits que j'entend derrière moi m'indique que Leiftan s'occupe du thé. Bien, ça me laisse un peu de temps pour réfléchir à tout et à rien. Avec la plus grande déception, je constate que le temps commence à se calmer. Dommage, j'aimais bien l'ambiance pseudo-apocalyptique de cette tempête éclair.

"Bah ange … démon … après tous ça dépend que du camp dans lequel on se place et de nos objectifs"
Rétorqua Leiftan, comme pour détendre l'atmosphère, je le sent tout de même un peu pensif...

Je hochais la tête, rassuré. Au moins, il ne m'as pas jeté dehors, c'est déjà ça. Mais maintenant, il se méfie, et ça c'est moins bien. Un client qui se méfie est un client qui à un pied en dehors de la boutique. De plus, je suis peut-être un démon, mais je n'aime pas que l'on remette en cause mon honnêteté de commerçant.

Après une longue période de silence très gênante, je finit par m'approcher de la table. Tout en me servant une petite tasse de thé, je finit par déclarer d'une voix la plus détendue possible.

"Vous devez me prendre pour une sorte d'arnaqueur maintenant..."
Dis-je en finissant ma phrase par un petit rire gêné. Je décide finalement de jouer la carte de la franchise, c'est pas souvent mais j'aime bien ce Leiftan."Sachez que vous n'avez rien à craindre pour votre argent, ni pour la qualité de mes produits, le plus important pour moi, c'est juste que la transaction se passe bien..."

Petite créature inconnue

avatar


Messages : 77
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 23

INFORMATIONS
Identité : 22 - ♂
Métier : tiens une boutique de poupées et de jouets en bois
Caractéristiques : frère d'Alice, accro au sucre, albinos, bipolaire et maladroit

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 21 Mai - 0:24


"Vous devez me prendre pour une sorte d'arnaqueur maintenant... Sachez que vous n'avez rien à craindre pour votre argent, ni pour la qualité de mes produits, le plus important pour moi, c'est juste que la transaction se passe bien..."  me dit mon invité comme si il avait lu dans mes pensées.

Je sourie à se remarque et lui répond, « Je n’en doute pas, de toute façon quelque chose me dit que dans cette ville les gens vous connaissent et si vous n’étiez pas quelqu’un de fiable niveau affaire je ne serai pas tombé sur vous. Je ne suis pas des gens qui croient au destin mais je pense que ce n’est pas pour rien que je tombe sur un vendeur d’aspirateur quand je fais n’importe quoi » Je lui montre le sol pour appuyer mon propos.

Je regarde à nouveau dehors, il pleut de mon en moins fort, signe que la tempête touche à sa fin, pour mon plus grand malheur hélas, il faut dire que la compagnie de Méphisto est plaisante, déroutante c’est sur mais plaisante on ne peut pas le nié. J’aurai adoré continuer cette conversation encore des heures … un coup d’œil à l’horloge murale m’informe que celle-ci dure depuis déjà environ 2h. le temps passe tellement vite. D’après mes calculs il devrait pleuvoir encore un petit quart d’heure.

« je crois que la tempête touche à sa fin … Dès que la pluie aura terminer je devrait partir. Pas que votre compagnie me déplaise hein bien au contraire mais il faut que j’aille retrouver ma petite sœur … que voulez vous, être le tuteur légale d’une fillette n’est pas de tous repos » je hausse les épaules. « D’ailleurs il possible qu’elle soit là la prochaine fois, vous aller voir elle est un peu bizarre mais elle est très drôle quand on n’est pas trop susceptible »

Je prends ma tasse de thé et continue de siroter tranquillement en conversant de tout et de rien avec ma nouvelle connaissance.

Démon du Téléachat

avatar


Messages : 260
Date d'inscription : 22/03/2016

INFORMATIONS
Identité : 34 ans-♂
Métier : Vendeur à la sauvette/acteur dans un téléachat
Caractéristiques : C'est un démon mineur qui vend des choses inutiles pour augmenter le pouvoir du Malin sur terre...

Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 5 Juil - 2:30


J'affiche malgré moi un grand sourire, j'apprécie plutôt bien les compliments que mon compère commerçant me fait. J'aime que l'on flatte mon orgueil car après tout, l'orgueil est un péché capital, c'est le péché qui chassa Lucifer des cieux. Un péché très prestigieux chez les démons en somme.

Je jette un rapide coup d’œil dehors et constate avec amertume que la tempête s'est complètement calmé. Si il y a bien une chose que je déteste c'est quand une tempête se calme pour laisser la lumière du jour filtrer au travers des nuages, comme si un espèce de messie descendait sur terre pour rassurer les hommes et chasser les démons (moi et mes potes quoi).

"Je crois que la tempête touche à sa fin … Dès que la pluie aura terminer je devrait partir. Pas que votre compagnie me déplaise hein bien au contraire mais il faut que j’aille retrouver ma petite sœur … que voulez vous, être le tuteur légale d’une fillette n’est pas de tous repos "

Je hoche la tête, un peu étonné d'imaginer ce gaillard là s'occuper d'une gamine. Peut-être qu'elle s'occupe de lui autant qu'il s'occupe d'elle.

"D’ailleurs il possible qu’elle soit là la prochaine fois, vous aller voir elle est un peu bizarre mais elle est très drôle quand on n’est pas trop susceptible "Conclu-t-il.

Ah oui, c'est vrai, la prochaine fois...

"En parlant de ça, je vais noter votre adresse tiens..."Dis-je en sortant de la poche de ma veste un calepin et un stylo usé où je note l'adresse de tout mes clients réguliers (pour la vente à domicile, pas pour les stalker chez eux, même si ça pourrait être drôle).

Tout en notant l'adresse de la boutique, je lève le nez vers Leiftan et lui demande un peu gêné.

"Pouvez-vous par contre m'aider à retrouver mon chemin ou bien me prêter votre carte ? J'ai beau savoir où se trouve votre boutique par rapport à mon domicile, je n'en reste pas moins complètement égaré..."

Je m'empresse d'ajouter cependant...

"Ce ne sera plus un problème quand j'aurais totalement mémorisé le chemin, votre aspirateur ne se perdra pas en route..." Fis-je avec mon sourire habituel de commerçant.

HRP:
 

Petite créature inconnue

avatar


Messages : 77
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 23

INFORMATIONS
Identité : 22 - ♂
Métier : tiens une boutique de poupées et de jouets en bois
Caractéristiques : frère d'Alice, accro au sucre, albinos, bipolaire et maladroit

Voir le profil de l'utilisateur

MessageLun 29 Aoû - 15:00


"Pouvez-vous par contre m'aider à retrouver mon chemin ou bien me prêter votre carte ? J'ai beau savoir où se trouve votre boutique par rapport à mon domicile, je n'en reste pas moins complètement égaré..."

Je ne peux retenir mes rires, il existe donc des gens aussi paumé que moi, il faut dire que pour avoir un sens de l'orientation qui se rapproche du miens il faut être très nul ! Je m'excuse après de Méphisto, histoire que mon éclat de rire ne passe pas pour une moquerie et je m'explique

"Et bien ça ne me dérange pas de vous prêtez ma carte si vous m'accompagner jusqu'à la station de métro la plus proche, parce que il semblerai que sans elle j'arriverai pas à la retrouver. Par contre une fois dans le métro je devrais pouvoir survivre grâce aux panneaux et après il y a deux pas pour arriver à mon immeuble donc ça va" Je lui souris

"Bon allons y dans ce cas, il ne pleut plus mais j'ai peur que ça ne tarde pas à reprendre et je préféré être derrière des carreaux quand le ciel pleure si vous voyez ce que je veux dire, après après je ressemble à un chien mouillé et c'est pitoyable, en plus mon manteau n'est pas fait pour protéger des averses torrentielles"

Disant cela, j’attrape mon manteau et l'enfile en vitesse, je prend Moon et la place sur mon épaule comme j'ai l'habitude de le faire, elle semble me fixer et attendre la suite des événements. je prends les clés qui sont posés sur le comptoir et pose toute la vaisselles à la place, je la ferai en rentrant tout à l'heure ce n'est pas le problème. Je prend la carte et la tend à mon hôte pour lui dire que je lui prête. Je lui tend aussi son manteau qui j'avais mis a sécher sur un porte manteau et lui fait signe de me précéder dans la rue. On sort et je ferme derrière mois avant d’actionner le rideau en fer qui protège la vitrine et de le fermer lui aussi.

"Bon et bien maintenant que c'est toi qui a la carte tu vas devoir me dire ou aller prendre le métro pour rentrer chez moi !!!"


Spoiler:
 
Contenu sponsorisé






Message


Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Un sourire démoniaque pour une lumière divine : Lakusas Dreyar
» Les mangas...sont-ils démoniaque à ce point?!
» Ascension Démoniaque
» Esprit Démoniaque || MANQUE LE KIT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CRAZY & HAPPY :: Le monde de CRAZY & HAPPY :: La ville mère :: Le quartier commercial-