BEST PARTENAIRES





Partagez | .

 
Un café par terre - Ft Kuro


Mariée psychopathe

avatar


Messages : 158
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 18

INFORMATIONS
Identité : ♀ / 22 ans
Métier : Entremetteuse (qui arrange des relations)
Caractéristiques : Airi croit dur comme fer qu'elle est mariée, et ce, même lorsqu'elle n'a vu la personne qu'une seule fois. Elle tombe amoureuse de n'importe qui à partir du moment où on fait preuve de gentillesse à son égard.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageLun 11 Avr - 21:48


La jeune rousse bouge dans son lit, avec un de ses amants en forme de peluche, coincé dans ses bras. Ses yeux papillonnent au contact de la lumière du jour. Elle se lève, souriante, et entame une longue préparation, digne des plus grandes mariées. Elle patauge dans un grand bain aux pétales de roses, hydrate sa peau nacrée et enfin enfile sa grande robe de mariée. Elle procède ensuite à l’embellissement de son visage, et maquille ses longs cils noirs.

Airi croit dur comme fer être une princesse et fait tout comme la tradition le veut. Malgré ses faibles revenus, elle préfère dépenser son argent dans ses accessoires de mariage et ainsi sacrifier des repas.

Néanmoins, hier elle a reçu de nombreux clients, ce qui lui a permis d’empocher une petite cagnotte. Elle peut donc se permettre de se balader en ville aujourd’hui.

Elle quitte son château, son modeste appartement, et déambule le centre-ville qui regorge de monde aujourd’hui. Comme chaque jour, elle passe devant des robes de mariées et se retient de sortir son porte-monnaie. « Mais je n’ai pas de robe avec des broderies bleues, ni de robes à paillettes …» Songe-t-elle. « Tais-toi, tu en as bien assez ! Ton dressing va finir par s’étouffer ! » Crie sa conscience.

Elle fait une moue et quitte, à contrecœur, les vitrines pour finalement s’installer dans un Starbucks. Elle commande un café viennois puis elle part le chercher. Au moment où elle prend son café viennois, un vent meurtrier souffle dans la salle à cause de quelqu’un qui a oublié de fermer la porte. Dans l’effet de surprise, le café glisse de ses mains et atterrit lamentablement au sol. Par réflexe, Airi se baisse mais trébuche sur sa robe de mariée et finit par tomber lamentablement au sol. (Quelle idée de se ramener en mariée dans un Starbucks aussi xD)

Le faux protagoniste version humain

avatar


Messages : 134
Date d'inscription : 28/02/2016

INFORMATIONS
Identité : 20 ans # ♂
Métier : Animateur (jeux-vidéos) + fermier (secret)
Caractéristiques : Se croit protagoniste du jeu The Frosted Soul dont le personnage principal porte le prénom 'Kuro'.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 12 Avr - 23:20


C'était dans une source de douceur et de confort qu'il s'était extirpé des bras de Morphée. Peut-être un peu trop tôt à son goût, mais sa bouche pâteuse et son estomac laissant entendre des sons bizarroïdes le poussèrent à l'extérieur de son lit douillet. Son ventre presque creusé par la faim n'en laissait pas entendre la même chose, il se devait d'atteindre le réfrigérateur. Ses longues jambes le guidèrent à travers le couloir, plutôt long, de l'appartement. L'infini semblait s'écouler, alors que Kuro, ce grand gaillard, se laissait malencontreusement traîner d'une façon nonchalante. Évidemment, la paresse était de ce jeu. Ainsi, ses pieds le ramenèrent, après un long voyage dans le royaume des rêves, au seuil de son festin royal. Qu'il faisait bon vivre lorsque l'on était de la bourgeoisie, songeait-il en gratifiant ce commentaire anodin d'un sourire presque narquois. La porte s'ouvrait, ce jeune héros s'imaginait déjà un plateau bien garnis d’œufs, de viandes, de jus de fruits tropicaux et de quelques fromages reconnus.

Un sourcil s'arquait, puis une moue déplus s'étirait, son sourire se perdait aussitôt, alors que le frigo lui offrait une vue complète... Que du bacons. Il n'y avait rien d'autres que cette enveloppe en plastique contenant le reste du cochons. Un minois dégoûté offrait-il à présent. Eh merde, soufflait-il en serrant les poings presque amèrement. Six tranches maigres se présentaient à ses orbites noircis, seulement six... Ça n'allait pas boucher un trou. Ses prunelles onyx se promenèrent, un moment, avant d'apercevoir quelques chiffres que ce jeune adulte reconnaissait aussitôt.

12/03/20**

Il sentait les nerfs lui monter à la tête. Périmé, marmonnait-il furieusement en jetant le paquet en plastique hors de sa vue - dans la poubelle, soit dit en passant-. Son estomac se remettait à faire des siennes. Un soupir. Et puis, le colérique prenait l'initiative d'atteindre sa chambre. En route pour faire les courses, disait-il comme si cet être furieux n'était pas seul. Avant de fuir vers l'extérieur de son minuscule château, il revêtit des gantelets de cuir qui ne recouvrait que la base de ses phalanges, une tenue noir mélangeant le rouge plutôt d'époque médiévale, ses lentilles rougeâtres et sans oublier... Il trimbalait son arc et quelques flèches d'arc en bois ,surmontées d'une jolie plume d'oiseau -d'aigle plus précisément-, comme par habitude.

Personne n'en faisait de cas de son accoutrement, alors qu'il déambulait, à son plus grand malheur, sous l'astre solaire. Sa chevelure en broussaille, mais douce comme un pelage de chat dansait avec les courants d'airs. Comme tous les jours où ce personnage extravagant sortait de sa demeure, Kuro se retrouvait devant ce café - pour lui : prestigieux -. Aussitôt, il se retrouvait à l'intérieur du café. Après deux passants, à son avis : villageois, cet homme pouvait enfin commander son alléchant café noisette. Il n'y avait aucun doute, ici, c'était le meilleur et ça le resterait.

Il n'attendit qu'un fracas et un bruit de liquide se renversant, alors que ce jeune excentrique se retournait pour pouvoir continuer son chemin - pour le moindre interrompu -. Il ne voyait qu'un tas de tissus et Kuro finit par en déduire que cela était une robe. Une princesse, songeait-il automatiquement. Une autre noble ? Cela était rare dans cet étrange endroit. Il se bombait quasiment le torse, alors que celui-ci venait aider la jeune demoiselle en détresse. Le protagoniste de The Frosted Soul essuyait avec bienveillance le liquide qui se propageait vers la robe. Juste à temps en déduisait-il. Ce grand spécimen offrait, finalement, sa main tendue vers la jeune femme encore contre le sol. « Rien de cassé ? » Laissait-il entendre en coupant net le silence tout en lui souriant presque nerveusement. Pourquoi perdait-il toujours ses moyens devant la gente féminine ? Heureusement, cet énergumène savait se montrer confiant avec lui-même.




▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲


My crazy mind


Live as if you were to die tomorrow. Learn as if you were to live forever.

Mariée psychopathe

avatar


Messages : 158
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 18

INFORMATIONS
Identité : ♀ / 22 ans
Métier : Entremetteuse (qui arrange des relations)
Caractéristiques : Airi croit dur comme fer qu'elle est mariée, et ce, même lorsqu'elle n'a vu la personne qu'une seule fois. Elle tombe amoureuse de n'importe qui à partir du moment où on fait preuve de gentillesse à son égard.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 13 Avr - 21:50


Le liquide du café se propage à vive allure sur le tissu blanc. Ca y est, elle est tâchée. Ses lèvres tremblotent, elle tient à ses robes de mariée comme la prunelle de ses yeux. Elle voit un homme se baisser et essuyer, avec la plus grande bienveillance, le café sur la robe. Une fois cela fait, il offre sa main à Airi pour l’aider à se relever. Elle attrape sa main timidement et rougit, en fuyant le regard.

Lorsque les mains se touchent, elle ressent un choc électrique indescriptible et son cœur s’emballe. Est-ce un coup de foudre ? Un prince qui vient à la rescousse de sa princesse, c’est obligé, ce qu’elle ressent en ce moment-même est réciproque. Il ne l’aurait pas aidée sinon.


- Rien de cassé ? murmure-t-il d’une voix terriblement rassurante.


Elle finit par lever les yeux vers son sauveur, légèrement confuse. Elle l’observe, il a bel et bien le physique d’un prince charmant. Des cheveux en batailles d’un noir soyeux, une tenue plutôt médiévale, un arc avec des flèches surmontées de plumes et enfin un adorable minois qui la regarde.


- Merci … déclare-t-elle timidement.


Elle ramasse finalement le café et le jette à la poubelle. Elle commande à nouveau un café viennois. C’est alors qu’un silence s’installe, elle ne sait pas quoi dire. Il faut à tout prix qu’elle trouve un moyen de le garder pour elle, rien que pour elle.


- Je vous remercie infiniment de m’avoir aidée … J’aimerais faire quelque chose pour vous afin de vous montrer toute ma gratitude … déclare-telle, avec un sourire timide.


Parfait. Elle a trouvé comment engager la conversation. Elle doit coûte que coûte garder contact avec lui parce qu’il faut avouer que les princes ne courent pas les rues. Une fois que le café est servi elle lui propose de s’asseoir à une table.


- C’est malin. Je vais être obligée d’acheter une nouvelle robe désormais … souffle-t-elle, cherchant la pitié de son interlocuteur.


La pitié permet d’attirer les personnes plus rapidement dans les filets. Normalement, c’est ce qui marche à tous les coups. En réalité, elle meurt d’envie de se marier avec lui, mais ils ne se connaissent que depuis quelques minutes, c’est un peu gros.

Le faux protagoniste version humain

avatar


Messages : 134
Date d'inscription : 28/02/2016

INFORMATIONS
Identité : 20 ans # ♂
Métier : Animateur (jeux-vidéos) + fermier (secret)
Caractéristiques : Se croit protagoniste du jeu The Frosted Soul dont le personnage principal porte le prénom 'Kuro'.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageVen 15 Avr - 0:55


Cette robe lui attirait un regard curieux. Il n'en avait jamais vu, ces robes aux voiles fantaisistes, auparavant. On aurait pratiquement dit que ce vêtement long et classique provenait d'une grande marque de couture, mais aussi d'une boutique prestigieuse. Ça ne pouvait pas être une robe de mariée, voyons, qui se promènerait avec un tel habit propre dans un bistro ? Elle pensait-il aussitôt avant de marquer un silence sobre dans ses pensées.

Ces jours-ci, tout semblait étrange, ce jeune homme croisait d'étranges personnages -pour ne pas dire personne- tirés pratiquement de livres fictifs. Il avait eu un petit sourire amusé à cette pensée quelque peu affolée. Néanmoins, alors qu'elle se commandait un café viennois, son regard se perdait sur la consistance torréfiée, mais davantage claire que portait cette boisson chaude. Kuro s'était surpris à écumer en voyant ce liquide brunâtre surmonté de lait battu avec une crème fouetté comme une petite tornade. Sans parler du chocolat poudré qui décorait le tout.

Cet homme à la chevelure unique se remémorait le ton de parole qu'avait employé cette demoiselle en détresse. Un son doux, mais pourtant perçu d'une manière timide. Celle-là, elle était accroché à son hameçon et ça lui convenait étrangement. Restait plus qu'à discerner si celle-ci était agréable à parler autant qu'observer songeait-il presque malicieusement. Cette femme le vouvoyait et cela tiquait à entendre. Pourquoi autant de respect ? Il n'avait pas l'air d'un aîné. Peu importe, son sourcil s'arquait à la proposition de la jeune dame qui voulait le remercier d'une quelconque façon. « Voyons, ce n'est pas nécessaire » s'exclamait-il en lui envoyant son tendre sourire, c'était bien son genre : piéger les jolies dames dans ses filets. À son plus grand malheur, ce n'était qu'un loisir plutôt qu'une obsession de vouloir partager sa vie.

Elle l'invitait à s'asseoir à une table et évidemment qu'il sautait sur l'occasion. Son petit jeu fonctionnait à merveille. Toujours là à croire qu'il n'était aucunement une proie facile. Tout le contraire pourtant. C'était entre deux pensées inutiles que la femme dévoilait le fait qu'elle devrait se racheter une robe. D'ailleurs, quelle idée c'était de se promener dans un tel accoutrement dans un petit café.

« Où est le marié ? » lançait-il d'une manière sarcastique, mais enjouée. C'était l'un de ses types à ne pas avoir sa langue dans sa poche. Les corrections de ses parents n'avaient jamais rien rapportées. Il possédait ce tempérament de dur à cuire qui persistait et n'oubliait pas ses bonnes mauvaises habitudes. Les lointains mœurs ne se perdaient jamais autant que les vieilles manies.




▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲


My crazy mind


Live as if you were to die tomorrow. Learn as if you were to live forever.

Mariée psychopathe

avatar


Messages : 158
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 18

INFORMATIONS
Identité : ♀ / 22 ans
Métier : Entremetteuse (qui arrange des relations)
Caractéristiques : Airi croit dur comme fer qu'elle est mariée, et ce, même lorsqu'elle n'a vu la personne qu'une seule fois. Elle tombe amoureuse de n'importe qui à partir du moment où on fait preuve de gentillesse à son égard.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageLun 16 Mai - 11:45


Airi soupire, elle est perturbée par cette tornade d’émotions en l’espace de si peu de temps. Elle est déçue d’avoir été si bête en renversant le café mais ne peut s’empêcher de sourire en pensant à de telles coïncidences. Si elle n’avait pas renversé ce café, il ne serait pas à cette table.


- Où est le marié ? demande le jeune homme, avec une pointe de sarcasme dans la voix.
- Oh … se contente de souffler Airi, légèrement troublée.


Ou plutôt les mariés devrait-il demander. Un afflux de sang monte alors dans ses joues. Elle détourne le regard et se mord la lèvre inférieure. Il doit être jaloux, il ne veut pas qu’elle soit mariée avec quelqu’un d’autre que lui. Il est trop mignon. Mais il a raison, où sont-ils ?

- Ils ne sont pas là. Pensez-vous qu'ils ne m'aiment plus ?! demande-t-elle d'une petite voix bouleversée.

Elle finit par croiser le regard du brin et lui adresse un sourire légèrement triste. Il faut à tout prix qu’il ait de la compassion pour elle. Elle attrape la tasse de sa main gauche et la porte à ses lèvres rosées. Le café viennois est une bénédiction, ce ne peut pas être autrement. Durant ce moment de délice elle profite de la saveur légèrement amère du café mélangée à la douceur de la crème fouettée. Les yeux mi-clos, elle repose la tasse sur la table et attrape une serviette qu’elle applique délicatement à sa bouche.


- Pardonnez-moi, je suis malpolie. Je ne vous ai même pas demandé votre nom. Comment vous appelez-vous ? demande-t-elle d’une voix légèrement aguicheuse, légèrement.


HRP : Désoulééee pour le retard ><
Contenu sponsorisé






Message


Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Un temple sous terre [PV Kusari]
» 7.0 earthquake hits Haiti / Puissant tremblement de terre en

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CRAZY & HAPPY :: Le monde de CRAZY & HAPPY :: La ville mère :: Le centre ville-